Temps de séchage du béton

Puisqu’il permet d’assurer à la fois la résistance et la solidité d’un bâtiment, le béton est un matériau dont la conception nécessite des matériaux de qualité et un savoir-faire incontestable.

Pour une saine mise en œuvre des travaux de maçonnerie, il est également conseillé de respecter le temps de séchage du béton une fois sa réalisation terminée.

Les règles en matière de construction en France étant référencées dans des Documents Techniques Unifiés (DTU), il suffira de parcourir ces derniers pour obtenir toutes les informations dont on a besoin.

Pour détenir par ailleurs des précisions sur le temps de séchage du béton, consultez les informations ci-dessous.

Détails sur les temps de séchage du béton

Une fois que le béton est coulé, son séchage devient alors la principale préoccupation du professionnel de maçonnerie qui l’a réalisé, car c’est cette étape qui permettra à ce matériau de construction d’obtenir toutes ses capacités.

Ainsi, même si sa fabrication doit être réalisée suivant des critères bien définis, le temps séchage du béton doit lui aussi être respecté si l’on veut que ce dernier soit à la fois solide et résistant.

Pour déterminer au mieux le temps de séchage du béton, il faut s’appesantir sur deux dates importantes au cours desquelles seront effectués des essais qui permettront de s’assurer de la qualité du béton.

Pour être sûr que ce matériau a atteint au moins 80 % de sa résistance, il faudra attendre sept jours. Pour que le béton atteigne 95 % de sa résistance, il faudra par contre patienter durant vingt-huit jours.

Si le béton est réalisé dans le cadre de la conception d’une dalle (comme sont béton imprimé, béton désactivé ou balayé), vous n’aurez cependant pas à attendre un mois avant de pouvoir marcher sur cette dernière.

Au bout d’un jour ou deux, il est généralement possible de marcher sur une dalle en béton sans craindre de l’endommager.

temps de séchage du béton
Temps de séchage d’une dalle en béton

Séchage – Différentes situations

Le durcissement du béton peut également varier en fonction de plusieurs autres temps tels que:

  • Le temps avant la pose d’une chape;
  • Le temps avant la pose d’un revêtement de sol;
  • Le temps nécessaire avant de faire rouler un véhicule dessus.

Lorsque le béton a été coulé dans le cadre de la réalisation d’une dalle pour un carport ou l’entrée d’un garage, il faut attendre au moins sept jours avant d’y faire rouler une voiture ou une moto.

Avant de recouvrir avec une chape une dalle, il est indispensable d’attendre au moins vingt-huit jours.

Puisque la chape rajoute une charge à la dalle, il est en effet indispensable d’attendre que le sol soit assez dur afin d’éviter un affaissement.

Avant de procéder par ailleurs à la mise en place d’un revêtement sur la dalle en béton, il faut attendre que cette dernière soit bien dure.

Il faudra donc patienter durant au moins vingt-huit jours. Pour disposer en outre d’informations plus détaillées sur le temps de séchage du béton, n’hésitez pas à prendre connaissance du document technique qui correspond à votre projet de construction.

Les phases de séchage du béton

Durant le séchage, le béton passe par trois phases que sont:

  • La phase dormante;
  • La prise du béton;
  • Le durcissement.

Puisqu’elle marque le début des diverses réactions chimiques entre les différentes composantes du béton, la phase dormante est pratiquement invisible à l’œil..

Au cours de cette phase, tous les composants qui ont servi à la conception du béton réagissent lorsqu’ils sont mis en contact avec l’eau, ce qui leur permet de se transformer ensuite en ions.

L’eau étant désormais chargée en ions, elle rend plus aisée la prise ainsi que le durcissement de ce matériau de construction.

La réaction d’hydratation que l’on constate commence à partir du moment où l’on procède au malaxage des différents composants.

Une fois que la phase dormante est terminée, celle de la prise du béton prend ensuite le relais. Dès qu’elle débute, le béton devient alors moins ouvrable.

Il est également plus rigide et dégage une grande chaleur. Cette dernière résulte notamment de la concentration en ions qui est à son maximum au cours de cette période.

La phase de durcissement qui est la dernière phase du séchage du béton intervient par ailleurs après la prise de ce dernier. Le durcissement s’effectue durant plusieurs semaines.

Au bout de vingt-huit jours, le béton aura alors atteint une résistance maximale.

Le durcissement étant l’une des étapes essentielles de la phase de séchage, il est indispensable de lui accorder une attention particulière si l’on souhaite qu’elle s’effectue de manière homogène.

Puisqu’il n’existe en outre aucun système de séchage de ce matériau, il faudra donc vous armer d’une grande patience et attendre simplement que le délai conseillé passe si vous souhaitez obtenir un béton de qualité.

Les phases de séchage du béton

Influence des conditions climatiques

En dehors du temps de séchage, les conditions climatiques font elles aussi partie des principaux facteurs à prendre en considération si l’on veut obtenir une bonne maturation d’un béton.

En effet, lorsque les températures sont élevées, le durcissement et la prise du béton s’effectuent plus rapidement.

Durant les périodes froides, le séchage de ce matériau s’effectue par contre plus lentement. Lorsque les températures sont supérieures à 25 °C, l’hydratation du béton ne se réalise pas efficacement, car l’évaporation d’eau est trop importante.

Ceci entraine alors un durcissement et une prise plus rapides.

Le principal inconvénient de ce rapide séchage réside toutefois dans le fait que le béton est moins résistant. Pour éviter ce défaut de résistance, il est conseillé de ne pas couler ce matériau durant les plus chaudes heures.

Il faudra également penser à stocker les granulats à l’ombre. Une fois que le béton est coulé, il est également indispensable de le protéger à l’aide d’un produit de cure ou d’une bâche.

L’évaporation trop rapide de l’eau pourra alors être évitée. Même si le processus est plus long, le durcissement ainsi que la prise du béton sont par ailleurs possibles lorsque la température varie entre -5 °C et 5 °C.

Lorsque la température est en outre inférieure à -5 °C, des adjuvants ainsi que des ciments spéciaux peuvent aussi faciliter la prise du béton.

L’ajout d’adjuvants

Pour pouvoir modifier les propriétés du béton, il est possible de lui ajouter en petite quantité des adjuvants.

Ces additifs qui doivent être ajoutés durant le malaxage permettent de réduire ou d’allonger de manière considérable le temps de durcissement et de prise du béton.

Il existe deux types d’adjuvants que sont:

  • Les accélérateurs de prise;
  • Les retardateurs de prise.

Les accélérateurs de durcissement ou de prise sont généralement utilisés lorsqu’on souhaite augmenter la capacité de résistance du béton.

Ils permettent également d’améliorer la rapidité de prise de ce matériau de construction. Ils peuvent être employés lorsque certains impératifs du chantier l’imposent ou lorsque la température est trop froide.

Comme l’indique leur nom, les retardateurs de prise sont conçus dans le but de retarder le temps de durcissement ou de prise du béton.

L’on peut recourir à ces adjuvants durant les périodes de forte chaleur. Ils peuvent aussi être d’une grande utilité lorsque ce matériau de construction est en attente d’être coulé pendant un certain temps.

En dehors de leur efficacité, ces différents additifs sont aussi disponibles à des tarifs abordables dans les magasins spécialisés.

Comment bien réaliser le séchage de son béton?

Pour un séchage adéquat du béton, il est indispensable de respecter les normes NF EN 206-1. Pour que ce matériau de construction puisse présenter les caractéristiques recherchées, il est nécessaire que sa maturation s’effectue dans les règles de l’art.

Ainsi, pour avoir l’assurance d’obtenir un béton dont le séchage s’effectue de manière homogène, il faudra respecter tous les délais d’attente énumérés dans les normes établies.

Bien que les règles de séchage optimal ne soient pas toujours respectées dans la plupart des chantiers, il faut au moins respecter les délais minimums avant de procéder à la reprise des travaux.

Outre le fait que les futures caractéristiques de résistance du béton pourront être garanties, vous avez également l’assurance que la dalle qui vient d’être coulée ne s’effondrera pas sous vos pieds.

Il faudra donc patienter durant 28 jours au moins. Puisqu’il n’existe pas encore sur le marché un système de séchage de béton, vous devrez faire preuve de patience et respecter les délais d’attente prévus.

Pour en savoir plus sur les meilleures méthodes de séchage du béton, n’hésitez pas à poser toutes vos questions à un professionnel de la maçonnerie.

Vous aurez également la garantie de disposer d’informations à la fois fiables et pertinentes sur le temps de séchage du béton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *