Béton autoplaçant

Le Béton autoplaçant (BAP) a été fabriqué en 1988 par les chercheurs japonais K. OZAWA ET K. MAEKAWA de l’Université de Kochi (Tokyo).

Ces scientifiques ont présenté pour la première fois le fruit de leur travail en janvier 1989, à Chiangmai (Thaïlande). C’était lors du 2e Congrès de l’Asie de l’Est et Pacifique, sur le Génie civil et la Construction.

Très tôt, le BAP a été adopté par la plupart des constructeurs de béton armé, car il facilite la tâche aux ouvriers et amoindrit le coût total de réalisation des travaux.

En dehors des nombreux avantages que ce type de béton offre, ses propriétés assurent une bonne sécurisation des bâtiments finis.

Que retenir donc du BAP en termes d’avantages, de caractéristiques et de conditions de mise en œuvre ?

Qu’est-ce que le Béton autoplaçant?

Encore dénommé Béton autocompactant ou autonivelant, le Béton autoplaçant est un prototype qui se distingue des bétons ordinaires par l’ajout de superplastifiants.

Ces éléments lui donnent une très bonne fluidité. Le BAP présente en outre une certaine viscosité qui lui permet de s’introduire dans tous les types d’interstices, sans altérer sa bonne résistance.

Radiers en Béton autoplaçant

Pourquoi opter pour le béton autoplaçant ?

Le BAP est avantageux sur différents plans. Une bonne compréhension de ses composantes permet de mieux aborder ses avantages.

Composants du BAP

Les granulats: le BAP contient des granulats, le plus souvent roulés ou concassés. Les premiers présentent un faible volume de vide intergranulaire.

De ce fait, une petite quantité de ciment permet de le remplir. Quant aux concassés, ils offrent une bonne flottabilité dans la pâte de ciment.

Cependant, le diamètre maximal des granulats est limité, dans ce cas, à 16 mm. Cela permet au BAP d’intégrer toutes les formes d’armatures lors du coulage.

Le ciment: des minéraux sont rajoutés au BAP. Pour que cela soit possible, il est utilisé le plus souvent dans ce type de béton, du ciment Portland qui ne renferme que du clinker.

Les minéraux: le BAP est incorporé de différents types de minéraux. Il s’agit des fillers calcaires, des pouzzolanes naturelles, du laitier de haut fourneau, de la fumée de silice et des cendres volantes.

Les adjuvants chimiques: les superplastifiants et les agents colloïdaux assurent la faible quantité d’eau et la stabilité du BAP.
Les premiers sont des molécules organiques qui réduisent l’eau. Le plus souvent, ce sont les sels de sodium qui jouent ce rôle.
Ils créent la floculation et lubrifient la pâte de ciment pour rendre le mélange assez maniable. Les agents colloïdaux, en ce qui les concerne, sont généralement en poudre.
Ils permettent d’éviter le délavement du béton frais. Renfermés de polymères, ces agents absorbent l’eau et bloquent son mouvement. Cela provoque un gel rapide qui optimise la viscosité.

Additions supplémentaires: en dehors des minéraux qui sont des particules vivantes, le BAP comporte aussi des additions inertes.
Il s’agit des fibres de polyéthylène (fibres PE) qui permettent une bonne résistance au feu et des fibres de polyéthylène (fibres PP) qui évitent des fissurations.
À celles-ci, il faut compléter les pigments de coloration et les fibres d’acier.

Ces composantes offrent aux utilisateurs du BAP un certain nombre d’avantages.

Quels avantages ?

En termes d’avantages, le BAP permet une facile mise en place et une rapidité dans sa mise en œuvre. Il permet un excellent remplissage des coffres, ce qui réduit la pénibilité du travail.

faire le Béton autoplaçant

Mise en place sans vibration: dans les autres types de béton, la vibration intervient pour obtenir un matériau très homogène.
L’objectif est de chasser suffisamment de bulles d’air et d’empêcher les ségrégations. Dans le cas du béton autoplaçant, le système de vibration n’est pas nécessaire.
Le BAP se met donc en place tout seul dans les coffrages les plus encombrés. Il suffit que le mélange soit assez visqueux pour donner une bonne vitesse à la pâte, lors de son passage dans les armatures.

Cela facilite aussi la mise en place du béton, car l’utilisation d’aiguilles de vibration ralentit le travail.
L’absence de la vibration est aussi bénéfique pour le voisinage et l’environnement qui sont épargnés des nuisances sonores.

Optimisation des conditions de travail: l’avènement du BAP a amélioré considérablement la sécurité au travail dans les usines et sur les chantiers.
La suppression du système de vibration donne plus de confort au travail pour les ouvriers. En effet, à force de transporter les aiguilles de vibration, dans le cas des bétons classiques, les travailleurs font des efforts physiques qui peuvent s’avérer dangereux pour leur santé.
Avec le BAP, ils sont épargnés du mal de dos ou de lésions au niveau des membres supérieurs par exemple. La pénibilité au travail est également supprimée dans le cas du BAP.

En réalité, les opérations d’étalement, de lissage, de réglage, de talochage et de surfaçage des bétons n’existent pas dans le cas du BAP.
Les risques professionnels sont davantage évités, car ses propriétés suppriment d’office certaines tâches à risque.

Les travailleurs n’ont plus besoin de se déplacer au sommet des coffrages, lors de la manutention des bennes. Cela garantit une meilleure sécurité pendant le coulage du béton et réduit les accidents de travail.

Réalisation d’ouvrages originaux: les méthodes ordinaires de vibration ne permettent pas de réaliser certaines formes complexes d’ouvrages.
Ceci freine les architectes dans leur élan d’innovation.
Avec le BAP, les coulages à voiles de grande ouverture sont aisés. Les voiles précontraintes et les voiles minces de grande hauteur sont aussi réalisables avec le BAP.

Finition parfaite: en l’absence de la vibration, le BAP présente une homogénéité naturelle.
La finition qui en ressort est esthétique et très soignée. Quant à la surface bétonnée, elle est plus raffinée et offre un rendu plus précis de la forme moulue.
Grâce aux minérales qui composent le BAP, les défauts d’aspect n’existent plus, et les parements sont plus fins.

Gain économique: le BAP est une grande révolution dans l’organisation du travail sur les chantiers.
La suppression de l’aiguillage accélère le rythme de coulage et donc réduit la consommation de l’énergie. Le maître d’ouvrage est épargné des coûts liés à l’usage de machines pour vibration.
Le pompage de la mise en œuvre écourte davantage le temps consacré au bétonnage.

Utilités du BAP

Le béton autoplaçant est utilisé aussi bien pour les produits préfabriqués en usine que pour la construction de bâtiments en génie civil.

Il sert pour les applications verticales et horizontales. Le plus souvent, ce type de béton est utile pour la réalisation des panneaux de façade et les encadrements de baies.
Les poteaux, les poutres, les longrines, les linteaux, les escaliers et les dalles peuvent également être réalisés grâce à la technologie BAP.

Ces éléments de structure ont ainsi une meilleure esthétique. Les constructeurs utilisent aussi le BAP pour réaliser les égouts, les regards, les cunettes et les gradins.

Performances du BAP

La fluidité, la résistance mécanique et la durabilité caractérisent les performances du béton autoplaçant.
Fluidité: à l’état frais, le BAP est caractérisé par une bonne fluidité. Sans compactage supplémentaire, il remplit toutes les nappes du coffrage.
À l’aide de cette propriété, il conserve sa mobilité en milieu confiné comme lorsqu’il y a suffisamment d’espace.

Résistance mécanique: le BAP conserve des déformations instantanées en ce qui concerne le retrait et le fluage.
Son rapport eau-ciment raisonnablement bas lui offre une bonne résistance mécanique. Cette propriété est supérieure à celle des bétons traditionnels vibrés.

Durabilité: tout comme les autres modèles de béton, le BAP est exposé à des agressions externes et internes.
Mais, cette technologie est inaltérable face aux assauts de la carbonatation et des chlorures. Il en résulte une bonne durabilité de l’ouvrage.

Mise en œuvre du béton autoplaçant

Cette étape inclut la fabrication, le transport et la mise en œuvre proprement dite.

Fabrication

Étant donné que le BAP est plus spécifique que les bétons ordinaires, il faut prendre le temps de bien malaxer le mélange afin que l’homogénéité soit parfaite.

Il convient surtout de respecter l’ordre d’introduction des composantes dans le malaxeur et d’en contrôler la qualité.

Transport

Le BAP est transporté par un camion à toupie, de l’usine au chantier de construction. Comme il s’agit d’un béton léger, des dispositions doivent être prises pour éviter des fuites sur le trajet.

Sur le chantier

Une fois à destination, le BAP peut être mis en œuvre soit par pompage, soit à la manchette. La coulée doit être continue. L’application verticale est donc conseillée pour un bon coulage.

Demandez votre devis gratuit (prix par m2) pour le béton autoplaçant.